zengun

weblog

20050514

moi-même

Autrefois, quand j’étais plus jeune, je me disais que je pourrais peut-être devenir quelqu’un d’autre que moi-même. Je croyais que rien n’était impossible, que je pouvais même ouvrir un bar à Casablanca et rencontrer Ingrid Bergman. Ou alors, de façon plus réaliste — laissons de côté le fait de savoir si c’était vraiment réaliste ou pas —, il m’était arrivé de penser que je pourrais mener une vie plus utile et correspondant mieux à ma personnalité. Je m’étais même entraîné à me transformer intérieurement dans ce but. J’avais lu La Révolution verte, j’avais vu trois fois Easy Rider. Mais je finissais toujours par revenir au même point, comme un bateau au gouvernail tordu. C’était ça, moi-même. Ce « moi-même » n’allait nulle part. « Moi-même » était toujours là et attendait seulement que je revienne à lui.

Fallait-il appeler ça le désespoir ?

Je n’en savais rien. C’était peut-être du désespoir. Tourgueniev aurait peut-être appelé ça la désillusion, Dostoïevski l’aurait appelé l’enfer, et Somerset Maugham la réalité. Mais, quel que soit le nom qu’on lui donne, c’était « Moi-même ».

Haruki Murakami, La Fin des Temps


2 responses

  1. Sinon, pour ceux qui croient en la réincarnation, y’a le suicide, hein ;)

    Nan, mais, j’déconne, ho.

    Joli passage.

    #1 Xavier — 2005/05/14 at 20:01

  2. Au fil des pages je me rends compte que je te connais, virtuellement, mais nous nous sommes rencontrés aussi en vrai. J’adule Haruki Murakami. J’aime ce passage. bisous ao-chan

    #2 chan — 2005/07/11 at 21:35

Your words


Required fields:
Are marked by this sign: *
XHTML:
You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
On comment spam/irrelevance:
Your comment may be moderated or considered as spam by the leprechauns running this server. If you get a 412 error or a mean message, it may be that they thought it was spam: try wording the comment differently or remind me to put up a contact form so you can warn me about the problem.
Of course, once the leprechauns are done doing their magic, I reserve the right to delete any comment for any reason.