zengun

weblog » archives

2005 08 30

scène 30

« Depuis deux jeurs.
— Deux heures ?
— Deux days. »

Quand elle me le demande, je lui répond que ça fait depuis une year and then some.
La mancunienne au top bleu rie, déroule une jambe blanche, dérange un canard, mord dans mon poulet-crudités, rillotte encore, se penche en arrière, offre sa gorge un rrrr sourire aux lèvres.
Je taquine son pied nu dans la fontaine, gnignotte un doigt qui traîne. Elle me chuchotte chambre 17.

2005 08 29

courrier des lecteurs

Petite séquence courrier des lecteurs Google :

  • je veux information pour ruby elle fait la sex : c’est par là, mais pour le sex il reste à coder le bon binding.
  • marjolaine et les millionaires a t ’il msn ? : non.
  • accessiweb naze : moi non plus, je ne porte pas ces labels dans mon cœur.
  • bruit peer 2 : ah, c’est une question piège ; Mr Peer ne fait pas de bruit.
  • carte du racisme en France : c’est bien une idée à la con, ça.
  • dents blanches avec photoshop : un plugin Email Diamant ?
  • fraise dentiste wav : ça fait mal et ça fait zwizzzzzzzz.
  • Ruquier raciste : Ruquier est avant tout une raclure, son racisme mondain n’est qu’un détail.
  • pourquoi ma femme se maquille plus : parce que tu ne la regardes plus.

(Histoire d’en finir avec mes keywords du mois.)

2005 08 28

from blogging to personal point of view publishing

<buridan>
everyone here has given up on blogging and moved to personal point of view publishing

#joiito on freenode

2005 08 27

du maniérisme dans le beaufisme

Apparemment, chez PR 0, on essaie d’éviter “que chaque discussion sur ce site soit pollués par des trolls qui n’intéresse absolument personne”, mais que quelqu’un m’insulte et hop on laisse passer, on censure ma réponse et on ferme les commentaires juste après, des fois que j’aie l’idée absurde de répliquer.
On lave son linge sale par proxy, à l’aide d’un courageux anonyme jetable. C’est d’un mesquin, d’une petitesse intellectuelle digne du plus petit con…

Pour mémoire, la réponse que j’avais faite à “frederic”, rapidement effacée par Ego:

frederic, merci. Vous me plaisez : enfin quelqu’un avec du répondant !
Pour l’histoire du 304, c’est surtout que le coup du “ahah moi je sers mes CSS avec PHP, ça économise de la bande passante !” aurait pu passer s’il avait été fait sans tomber dans l’erreur classique de débutant (à savoir, oublier de servir un code HTTP 304 Not Modified avec son PHP, pour ne pas servir le fichier à chaque chargement de la page). Je m’attendais à ce qu’Ego s’en rende compte tout seul et répare le problème. Et, qui sait, qu’il poste peut être un petit howto à l’usage des débutants, puisqu’autant la technique est intéressante, autant 10 débutants sur 10 ne penseront pas à gêrer le cache du navigateur (et auront ainsi perdu du temps en solutions alambiquées inutiles). :)
Pour le reste, rassurez vous je ne suis pas aussi critique des serveuses (et puis soyons honnêtes, l’alcool aidant, la cellulite disparait — vous pouvez me traiter de macho maintenant si vous voulez, surtout en apprennant que je suis méridional), et je conchie la finesse. Je lui préfère, d’une courte tête qui tire la langue, le maniérisme dans le beaufisme : un art de vivre autrement plus amusant (n’oublions pas que je suis le dernier des cons après tout).

Ca valait le coup d’être censuré.
Allez, avec du bol ce sera, sur ce blog, la dernière fois que vous lirez quoi que ce soit sur monsieur Thierry Dulieu, promis. Pour un chieur pareil, j’ai déjà passé quinze minutes sur ce post, c’est trop. C’est que j’ai des trucs de clown triste parisien à faire, hein…

2005 08 26

Akemi

Lorsqu’elle s’arrêta de parler, le chauffeur lui dit que sa femme venait de mourir. Il avait les larmes aux yeux. Akemi adorait ce moment. Ce moment où le mensonge n’est plus mensonge. Akemi ment sans arrêt, mais elle pense que pour peu que ses mensonges émeuvent ou effraient, pour peu qu’ils produisent un effet, peu importe la vérité ou le mensonge. La vérité n’existait pas et quand bien même elle aurait existé, elle ne vaudrait rien.

[...]

Akemi pensait se protéger du mauvais sort en ramassant des filles larguées, à la dérive, des filles laides et sans argent, avant de les rejeter à la rue. Après avoir été cajolées, certaines filles finissaient par prendre pour de l’affection cette forme de sévices qui consistait à se voir plonger le visage dans l’eau, à avoir les cheveux brûlés au briquet, à se retrouver ligotée, le sexe offert, ou à supporter des piqûres d’épingles de nourrice dans les fesses. Ce genre de filles, celles qui ont été élevées dans des familles douées pour le malheur, sont en général les plus débiles. Akemi les gardait auprès d’elle jusqu’à ce qu’elle s’en soit lassée. Elle les rejetait ensuite à la rue et l’important était alors de donner à la fille un prénom choisi par elle.

— Allez, lève-toi, dit la femme qui l’attrapa calmement par les cheveux pour la relever. À partir d’aujourd’hui, tu t’appelles Akemi.

Ryû Murakami, Lignes

les absences du vendredi

Message d'absence: Le vendredi c'est sodomie

sir, we’re out of bras

Now, more than ever, as Britain prepares for a bra shortage, now is the time to help: breasts need your support.

2005 08 25

serverside CSS makes baby Jesus cry

Now, I’m not the happiest webdeveloper when I have to use CSS hacks to achieve crossbrowser compability, but really, this is definitely not the way to get rid of such hacks (via), for all the reasons outlined in the comments on Stylegala’s similar piece “No More CSS Hacks”.

Browser Detection (yuck) + Dynamic Stylesheet (eek) = Headache-Inducing Waste Of Time / Effort / Money.

As a user, if I’ve had to change my browser’s UserAgent string to get into some bad (likely IE-only) website earlier in my browsing session, the last thing I want to see on the next website is a stylesheet being served as if I was really using the faked browser’s rendering engine. And as a webskivvy, what I’d really hate to maintain is a mess of serverside if/else/switch statements and string manipulations when all I want to do is change a colour or the position of some box.

…For Tim’s sake, dudes (an “Architect for MSN Web Experience” and the founder of Stylegala, of all guys!), haven’t the dark days of JavaScript browser detection taught you about checking for capabilities instead of UA strings? Is nostalgia for the 90′s taking over your sanity?

fulguro-poing !

The fabled Googlebot really is Goldorak (aka Grandizer or Mazinger Z).

fermons nos gueules dans la joie et la bonne humeur

Mon petit doigt m’informe que publier un post sur ce merveilleux article de L’Express en spécifiant que c’est de la merde et que le journaliste a délibérément fait dans le sensationnel cheap, fait s’exposer le blogueur à une plainte pour diffamation de la part du-dit torchon journal.

Chers maîtres, sur quelles bases une telle plainte peut-elle s’appuyer ?

(P.S. : À l’intention du service juridique de L’Express pour tout complément d’information, mon adresse e-mail commence par michelv et finit par le célèbre service de webmail de Google, le tout avec une arobase au milieu. À l’intention de mon futur avocat commis d’office : je suis fauché mais un peu geek, pourrai-je vous payer en demi-cartes mémoire ?)

2005 08 24

WoW is a feeling

World of Warcraft is a feeling, Who needs a social life?

2005 08 22

paraitrait que se mettre le doigt dans le nez et dire merde, c’est trash

Avant la soirée, débat sur l’avenir des Blogs animé par la figure trash des Blogs : le Darkplanneur et son gang !”
2003 : La Naissance des Blogs, 2005 : Les Blogs envahissent le grand public, 2006 : Les Blogs vont-ils remplacer les grands médias ?
Programme de certaine soirée blogobobo hype

J’admets, c’est (presque) totalement gratuit :

  • Dark Planneur est la figure trash des blogs ? J’ai connu des couilles de yak sous xanax plus trash que ça.
  • 2003, naissance des blogs : areuh.wav — selon le référentiel de buzzeux en retard de quatre ans, oui, 2003. Quid de l’assez grand nombre de blogs francophones créés beaucoup plus tôt que ça ?
  • 2006, les blogs vont-ils remplacer les grands médias ? : rires.wav — cette question a déjà été débattue, la réponse est déjà convenue : non. Autant parler météo et prix des tomates qui n’arrête pas de monter ma bonne dame.

Le débat est libre… d’accès. Parce que bon, faut pas pousser non plus, c’est pas n’importe qui qui peut débattre de questions aussi asiniennes. We mean business.
Pour ce qui est du panel, on peut jouer aux pronostics foireux. Je verrais bien Chryde, Cyril Fievet, un ou deux Typepadiens inconnus aux blogrolls truffés de titres de blogs contenant au choix “buzz”, “biz”, ou “zob”, et Dausse-Guetta-Galienni. Ajoutons une journaliste de Télérama au hasard pour la caution crédibilité. Un petit Good Old Boys network, version française.
Allez, le 21 septembre, n’oublions pas notre cravate, nos cartes de visite et, histoire de ne pas rendre Dark Planneur tout triste, notre blogobizness plan foireux du mois.

2005 08 21

from Corsica with love, part 2

Two and two.

Down the restaurant

Read the rest of this entry »

2005 08 20

1886

  • 1886 posts
  • 387 comments
  • very few titles
  • tons of dead links
  • terrible English

I have finally imported my old b2 archives, more than two years of short titleless (and often pointless, really) posts and dead links (where art thou, great backup of the intarweb?) from May 2000 to December 2002.

The backup .sql file had been sitting in a directory for years, and it was in my projects to import it back online ever since I resumed blogging on January 1st, 2004.
Tonight it only took me a grand total of two hours to upgrade the SQL schema (basically, run import-b2.php, ignore the many SQL errors, then run upgrade.php), sort out the possible ID conflicts (bumping post ids, comment ids up and so on), run test imports, debug the problems, test again and then do the import dance on the production database.
In the end while the real import was going on, I was biting whatever remained of my nails.

Trouble and all, but at least now all my posts are back online… This blog just turned five years and three months old!

2005 08 19

wtf, Slipknot incense?

This has to be the most unusual form of goodies a bad band could sell: Slipknot incense.
What’s next, KoЯn aromatherapy bath bombs? …Rage Against The Machine squishy stress balls? …RSS 3.0?

2005 08 18

phony business model idea of the day

Meeteo : social networking for all those souls whose conversation seems limited to meteorological chitchat.

la possibilité d’un navet

On sut assez vite que le contrat portait sur une somme globale d’environ 1,5 million d’euros, on n’ignora bientôt plus rien ni de l’architecture de l’auberge normande où s’étaient tenues les discussions. Ni du temps qu’il faisait en ce 27 avril 2004. Un mauvais esprit parvint même à reconstituer le menu du repas d’affaires : quelques bonnes poires et un gros gâteau à partager entre Houellebecq et son agent, représentant d’une profession jusqu’alors plus familière des vestiaires de football que des cercles littéraires, et dont en l’occurrence on remarque mal l’utilité. Si ce n’est de monter les enchères et d’achever de pourrir par l’argent ce qui peut l’être encore au royaume des Lettres.

Le titre du roman ? Les choses devenaient soudain beaucoup plus floues : L’Île, La tentation d’une île… ? Quant à son contenu, on demeurait dans la plus parfaite ignorance et pour cause : aucun des protagonistes du grand marchandage n’avait encore eu connaissance du livre de Houellebecq pour l’excellente raison que celui-ci ne l’avait pas encore écrit. On entrait là, du même pas, un pas de course, un pas de course au profit pour tout dire, dans le règne du roman virtuel et dans celui du capitalisme littéraire. Il eût été dommage de s’arrêter en si bon chemin : la fidèle critique suivit le mouvement avec enthousiasme.
Eric Naulleau in Le Figaro, Silence, on vend !

Le foutage de gueule sur 6 pages des Inrockuptibles en prendra aussi pour son grade. Il est rare de se dire “personne ne me rendra ces minutes de ma vie” au sujet d’un article lu aux chiottes : grâce aux Inrocks et à Houellebecq, ça m’est arrivé la semaine dernière.

fix my bike and :wq!

Normal people need only cream and a bicycle repair man handy, to start using Vim.

2005 08 17

Aytré à voir

I wish I was somewhere / but not in this town
Maybe the ocean / next time around

Emiliana Torrini, Next time around

Je devais présenter la jeune fille à ma mer ce weekend. Changement de programme, elle me présenta à son océan d’abord.
Quatre promenades iodées plus tard, le vent se couchait. Et mon envie ?

purple pigeons

purple pigeons

Flying retro.