zengun

weblog » tag view

2006 01 30

which google.cn?

Google.cn? Did you mean google.com?

2005 08 27

du maniérisme dans le beaufisme

Apparemment, chez PR 0, on essaie d’éviter “que chaque discussion sur ce site soit pollués par des trolls qui n’intéresse absolument personne”, mais que quelqu’un m’insulte et hop on laisse passer, on censure ma réponse et on ferme les commentaires juste après, des fois que j’aie l’idée absurde de répliquer.
On lave son linge sale par proxy, à l’aide d’un courageux anonyme jetable. C’est d’un mesquin, d’une petitesse intellectuelle digne du plus petit con…

Pour mémoire, la réponse que j’avais faite à “frederic”, rapidement effacée par Ego:

frederic, merci. Vous me plaisez : enfin quelqu’un avec du répondant !
Pour l’histoire du 304, c’est surtout que le coup du “ahah moi je sers mes CSS avec PHP, ça économise de la bande passante !” aurait pu passer s’il avait été fait sans tomber dans l’erreur classique de débutant (à savoir, oublier de servir un code HTTP 304 Not Modified avec son PHP, pour ne pas servir le fichier à chaque chargement de la page). Je m’attendais à ce qu’Ego s’en rende compte tout seul et répare le problème. Et, qui sait, qu’il poste peut être un petit howto à l’usage des débutants, puisqu’autant la technique est intéressante, autant 10 débutants sur 10 ne penseront pas à gêrer le cache du navigateur (et auront ainsi perdu du temps en solutions alambiquées inutiles). :)
Pour le reste, rassurez vous je ne suis pas aussi critique des serveuses (et puis soyons honnêtes, l’alcool aidant, la cellulite disparait — vous pouvez me traiter de macho maintenant si vous voulez, surtout en apprennant que je suis méridional), et je conchie la finesse. Je lui préfère, d’une courte tête qui tire la langue, le maniérisme dans le beaufisme : un art de vivre autrement plus amusant (n’oublions pas que je suis le dernier des cons après tout).

Ca valait le coup d’être censuré.
Allez, avec du bol ce sera, sur ce blog, la dernière fois que vous lirez quoi que ce soit sur monsieur Thierry Dulieu, promis. Pour un chieur pareil, j’ai déjà passé quinze minutes sur ce post, c’est trop. C’est que j’ai des trucs de clown triste parisien à faire, hein…

2005 08 09

égocensure

Encore un commentaire censuré sur Egologie, le blog au PR zéro où, décidément, on a du mal à gêrer la critique négative.

En réaction au post où mon estimé confrère suggère qu’il tire sa révérence, en désignant au passage les critiques qu’il a reçues comme gratuites, basses et péremptoires, j’abusai des parenthèses et des virgules il n’y a pas plus d’une vingtaine de minutes histoire de défendre mes précédents commentaires censurés, avec un commentaire que je voulais voir comme une amorce de dialogue — promptement effacé :

Fait ce que veux. Je ne trouve pas tes écrits exceptionnels (mais je suis dans le métier aussi, ça joue), mais je pense que tu devrais continuer.

Sache juste que si j’ai réagi de la façon dont je l’ai fait (ce qui, vu que tu as effacé tous les commentaires du genre, est dur à montrer à ton nouveau lectorat), c’est parce que je trouvais choquant ton manque d’humilité (ton layout n’avait rien d’exceptionnel, ce nouveau là me rappelle furieusement un certain autre blog dont le nom finit par gala, mais en plus léger) et ton impatience. Un PR intéressant, c’est comme un lectorat : ça ne se construit pas en un jour. Beaucoup rêveraient d’avoir ne serait-ce qu’une mention “en passant” chez Tristan et consors ; toi, tu te plains de ton PR en justifiant la qualité de la forme de ton blog (sans parler de la qualité du fond, la principale raison pour laquelle un blog devrait être connu), et paf plusieurs liens. Et franchement, un gros PR, ça n’avance pas à grand chose, au demeurant. (Et j’arrête là toute idée de jalousie de ma part : j’ai eu ma part d’exposition quand je la méritais.)

( Et en effet, comme d’autres je ne te connais pas. Et j’estime que je n’ai pas à te connaitre pour émettre une critique de tes propos maladroits, ni pour critiquer ton sens de l’esthétisme. )

Thierry, j’aimerais rajouter un petit conseil : les critiques négatives, ça permet d’avancer. Les avis qui ne vont pas dans ton sens, sur ton blog, tu peux t’en servir pour démarrer des discussions, et permettre à tes lecteurs (et aux participants de la discussion) d’en sortir grandis par la confrontation des points de vues.
Au lieu de celà, tu préfères jouer l’autruche. Une tactique comme une autre.

Ah oui aussi : pomper la moitié de la charte graphique de stylegala pour ce redesign, c’est cheap.

Update : J’ai tiré trop vite, le commentaire est revenu. Mon post reste par contre, je ne reviendrai pas sur mes mots ; tout juste dirai-je que la dernière pique était un peu facile.

Update n°2 : En fait, quand je lis un peu du passif de l’intéressé, je n’ai plus aucun regret vis à vis de mes critiques, bonnes ou mauvaises, et autres petites piques. Considèrez la précédente update comme un “non rien lol”, merci.