zengun

weblog » tag view

2005 08 09

égocensure

Encore un commentaire censuré sur Egologie, le blog au PR zéro où, décidément, on a du mal à gêrer la critique négative.

En réaction au post où mon estimé confrère suggère qu’il tire sa révérence, en désignant au passage les critiques qu’il a reçues comme gratuites, basses et péremptoires, j’abusai des parenthèses et des virgules il n’y a pas plus d’une vingtaine de minutes histoire de défendre mes précédents commentaires censurés, avec un commentaire que je voulais voir comme une amorce de dialogue — promptement effacé :

Fait ce que veux. Je ne trouve pas tes écrits exceptionnels (mais je suis dans le métier aussi, ça joue), mais je pense que tu devrais continuer.

Sache juste que si j’ai réagi de la façon dont je l’ai fait (ce qui, vu que tu as effacé tous les commentaires du genre, est dur à montrer à ton nouveau lectorat), c’est parce que je trouvais choquant ton manque d’humilité (ton layout n’avait rien d’exceptionnel, ce nouveau là me rappelle furieusement un certain autre blog dont le nom finit par gala, mais en plus léger) et ton impatience. Un PR intéressant, c’est comme un lectorat : ça ne se construit pas en un jour. Beaucoup rêveraient d’avoir ne serait-ce qu’une mention “en passant” chez Tristan et consors ; toi, tu te plains de ton PR en justifiant la qualité de la forme de ton blog (sans parler de la qualité du fond, la principale raison pour laquelle un blog devrait être connu), et paf plusieurs liens. Et franchement, un gros PR, ça n’avance pas à grand chose, au demeurant. (Et j’arrête là toute idée de jalousie de ma part : j’ai eu ma part d’exposition quand je la méritais.)

( Et en effet, comme d’autres je ne te connais pas. Et j’estime que je n’ai pas à te connaitre pour émettre une critique de tes propos maladroits, ni pour critiquer ton sens de l’esthétisme. )

Thierry, j’aimerais rajouter un petit conseil : les critiques négatives, ça permet d’avancer. Les avis qui ne vont pas dans ton sens, sur ton blog, tu peux t’en servir pour démarrer des discussions, et permettre à tes lecteurs (et aux participants de la discussion) d’en sortir grandis par la confrontation des points de vues.
Au lieu de celà, tu préfères jouer l’autruche. Une tactique comme une autre.

Ah oui aussi : pomper la moitié de la charte graphique de stylegala pour ce redesign, c’est cheap.

Update : J’ai tiré trop vite, le commentaire est revenu. Mon post reste par contre, je ne reviendrai pas sur mes mots ; tout juste dirai-je que la dernière pique était un peu facile.

Update n°2 : En fait, quand je lis un peu du passif de l’intéressé, je n’ai plus aucun regret vis à vis de mes critiques, bonnes ou mauvaises, et autres petites piques. Considèrez la précédente update comme un “non rien lol”, merci.

2005 08 05

les diptères un quatre août

Si les feuilles de styles n’ont plus beaucoup de secrets pour vous mais que vous faites un blocage sur les aspects un tantinet avancés (voire à base de pénétration anale de Musca Domestica), pas de panique !
Laurent Denis vient de pondre coup sur coup deux articles de référence, et paf la lumière fute :

Confession express: au début, j’allais toujours chercher une page au hasard pour retrouver un <link> tout prêt pour inclure une feuille de style. Je savais presque tout de ce que je sais maintenant, mais je n’avais toujours pas pris une seconde pour voir comment marchait un bête <link rel="stylesheet">. Ah, si j’avais pu lire des articles aussi démystificateurs à l’époque…

2005 06 23

U turns

Because only idiots never change their mind :

2004 12 15

the answer to life, the universe, and comment spam

Links ball.

2004 08 09

printing acronyms

While trying to fit a giant title into a two lines area, converting what could be converted to acronyms, I wondered how I could expand said acronyms in the printed version of the page.
I also wondered why Gecko bothered to print a dotted border-bottom on acronyms: after all, on a sheet of paper they aren’t quite hoverable, so the dotted line is just distracting.

So anyway, here’s what one could use to print an acronym:

acronym[title]:after {
	content: "\0000a0(" attr(title) ")";
}
acronym {
	border-bottom: 0;
}

Problem: Typography dictates that only the first instance of an acronym be expanded. To comply, one would have to change acronym[title] to acronym.first[title], and then add class=”first” to the first instance of the acronym.
Half-assed workaround: CSS3 provides a :first-of-type pseudo class that applies to sibling tags. Once it’s implemented in browsers, it could be used to expand the first acronym in each container. That’s a good enough solution if one doesn’t want to pollute markup with extra classes.

2004 08 04

aujourd’hui, je ne congratulerai pas…

  • le Safari d’OSX 10.2, qui ne supporte pas les CSS d’impressions — j’ai eu l’air bien bête quand on m’a montré ce que donnait les pages du projet en cours à l’impression;
  • le label AccessiWeb, qui pense que seules les polices sans sérif sont accessibles, et que le tag <b> n’existe plus dans la dernière version d’HTML; pour me venger je ferai un jour un site très accessible en Times New Roman avec des morceaux de <b> dedans.

Ce genre de liste étant appelé à se renouveler dans les prochaines semaines, attendez vous à voir une rubrique dédiée…

2004 03 03

redesign #1

I’m not done with it yet, but I was really getting fed up with the bland grey look.
So fed up with it, that it had made me unwilling to blog.

Edit: It looks like poo in IE 5.5 and below. Too bad.
If that page was for a client, it would have degraded graciously, but since it’s my personal page it will have to wait for a workaround.